Dans un précédent article, je racontais mon voyage dans mon berceau alsacien motivé par de fortes présomptions sur les origines de mon « premier » ancêtre parisien, a priori né à Ferrette ou Vieux-Ferrette, dans le Haut-Rhin.
L’acte de naissance de mon potentiel ancêtre me permettrait d’en avoir le cœur net. C’est chose faite grâce à Maïtena, bénévole à l’entraide de FranceGenWeb, que je remercie encore.

L’acte de baptême... en latin

C’est ainsi que j’ai eu l’agréable surprise de recevoir la copie de la première page des actes de baptême de Vieux-Ferrette de 1778, comportant ledit acte. Outre l’écriture pas forcément facile à lire (mais on a connu bien pire pour l’époque), j’ai découvert pour la première fois un acte en langue étrangère... et contrairement à ce que je pensais, l’acte n’est pas en allemand, mais en latin !

L’acte ne nous apprend rien d’exceptionnel mais confirme ce que je supposais. Je ne résiste toutefois pas à en mettre la copie ici, ce n’est pas tous les jours qu’on a à faire à un acte en latin (un peu loin du latin ancien tel qu’on a pu l’apprendre à l’école) ! Heureusement qu’on retrouve les formulation habituelles, la transcription et la traduction en sont facilitées !

L’acte de baptême d’André Hemerlin

L’acte de baptême d’André Hemerlin (cliquer pour zoomer).
(source : AD68, registre des actes de baptêmes de Vieux-Ferrette, 1778)

Anno millesimo septingentesimo septuagesimo octavo die decimo quatro
martÿ natus et a me infra prezito infra pripro vicaris baptizatus fuit andreas
filius legitimus henrici hemerlin et Barbara Litzler civin et
conjugu... in pfürdt veteri. Patrini erant hon. Ad ?? frans
jofzius Bach filius defunti Joannès Bach, et Catharina übersehlag
filia antony übershlag, ambo eodem pfürt veteri. Sie lessor
Bernardus Fleury vicarius Josoph monor Gilbert. Ita est autographo
fleurÿ vicarius

Année mille sept-cent soixante-dix-huit, jour quatorze
mars, est né et m’a été présenté vicaire ci-dessous, et a été baptisé Andreas
fils légitime d’Henrici Hemerlin et Barbara Litzler habitants et
mariés[?] à Vieux-Ferrette. Le parrain a été hon[orable?] François
Joseph Bach fils de défunt Joannès Bach, et Catharina Übershlag
fille d’Antony Übershlag, habitants du même Vieux-Ferrette. [ ?? sans doute les témoins]
Bernardus Fleury, vicaire, Joseph monor Gilbert. Cela est signé
Fleurÿ, vicaire.

De l’origine d’une graphie du patronyme

Maïtena a également eu la gentillesse de me transmettre l’acte de mariage des parents d’André/Andreas, qui avait eu lieu quatre ans auparavant, également à Vieux-Ferrette. Celui-ci permet d’apprendre le veuvage d'Henri/Henrici ainsi que le nom des parents de Barbe/Barbara.

Cela permet également de confirmer l’écriture du patronyme que j’avais lu en mention marginale de l’acte de baptême : Hemerlin, avec une barre horizontale sur le m. Sans doute cela correspond-il à une accentuation, ou permet de doubler le m. Si quelqu’un sait précisément à quoi elle correspond, je suis preneuse : je n’ai pas trouvé de réponse précise...
Quoi qu’il en soit, je suppose que lors de la migration d’André à Paris a priori au début des années 1800, un simple déplacement de la barre du « m » sur le « e » le précédant, francisa l’écriture de ce nom et créa le patronyme Hémerlin tel qu’il s’est principalement transmis ensuite de génération en génération[1] !


Image d’illustration :
Armoiries de Vieux-Ferrette sur Wikipedia, que le village possède depuis la fin du XVIIème (source : AD68)

[1] Si « Hémerlin » est la graphie rencontrée le plus souvent, j'ai croisé « Hemmerlin » le concernant et/ou ses enfants, entre 1813 et 1856 dans des bottins de Paris

Article écrit par Chantal, le 26 septembre 2016

Article suivant Article Précédent