Aujourd'hui, j'ai péniblement déchiffré l'inventaire après décès de 1790 de l'un de mes ancêtres pour le transcrire. Comme d'habitude, l'ensemble de ses biens immobiliers et mobiliers étaient décrits dans les moindres détails. L'acte faisant 18 pages, j'étais contente d'avoir enfin un ancêtre un peu riche. Après une journée de transcription sans être arrivée au bout de l'acte, je l'ai un peu regretté. GDM

Article écrit par Chantal, le 10 juin 2015

Article suivant Article Précédent