Après vous avoir soumis un petit quizz pour dresser mon bilan 2016, voici les réponses. Quelques illustrations permettront aux lecteurs les plus pressés d’avoir un bilan rapide ; ceux qui souhaitent en savoir plus pourront lire les explications qui suivent les illustrations.
Les quelques recherches commencées en 2016 et abordées ici me permettront également de présenter un programme succinct pour 2017, quoique je n'ai pas vraiment l'habitude de me fixer des objectifs de recherches généalogiques personnelles...
Enfin, nous connaitrons le gagnant du quizz !

Mon blog en 2016

44 articles publiés en 2016

En dehors du Challenge AZ et ses 35 articles (il n’y a pourtant que 26 lettres dans l’alphabet !...), je n’ai publié que 9 articles, soit moins d’un par mois.
En manque d’inspiration et/ou de temps pour faire des recherches ou relater leurs résultats ici, j’ai préféré ne pas gâcher la qualité au détriment de la quantité...
J’espère que 2017 me permettra de retrouver un nouvel élan !

410 téléchargements de ma grille de mots-fléchés

Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez télécharger la grille et toutes les définitions et consulter les solutions.
Encore merci et bravo à tous les participants !

Mes recherches généalogiques en 2016
Des déplacements variés

930 kilomètres parcourus pour faire de la généalogie en 2016

Vous pouvez lire mon voyage dans mon berceau alsacien dans le Sundgau, notamment à Ferrette et Vieux-Ferrette où mes visites des mairies ont été des plus rapides...

Quelques recherches communales et notariées qui ouvrent de nouvelles pistes de recherches

30 documents commandés aux Archives en 2016 Parmi les différentes recherches que j’ai menées aux Archives départementales du Rhône, je citerai celles encore en suspend et qui pourront faire l’objet de recherches complémentaires en 2017.
J’ai été contactée par un Internaute dont un ancêtre avait été dans la même caserne que le mari de mon ancêtre montée à Paris à la fin du XIXème siècle. Repenser à cet ancêtre m’a donné envie d’approfondir mes recherches sur lui malgré son côté volage, puisqu’il est le seul Rhodanien de ma généalogie sur lequel je puisse faire des recherches assez facilement. J’ai pu trouver le contrat de son second mariage qui fait mention d’une boutique de maréchal-ferrant située à Lyon et apportée en dot par sa nouvelle femme. En plus de la curiosité généalogique que cela a suscité (il était lui-même maréchal-ferrant, et posséder une boutique n’est pas si courant parmi mes ancêtres), chercher ces informations me permettrait aussi de mettre en application les ateliers de formations sur les hypothèques et l’enregistrement que j’ai suivis en 2016 aux AD du Rhône.
Pour en revenir à mon quizz, toutes mes recherches menées aux AD du Rhône se sont donc faites en commandant un total de 20 registres.

Si les Archives de la Loire n’avaient pas beaucoup changé depuis ma lointaine dernière visite (cela devait bien faire 10 voire 15 ans que je n’y étais pas allée), j’ai pu commander des documents que je n’y avais encore jamais consultés. De la même façon, je citerai les documents consultés et utiles pour des recherches complémentaires à mener en 2017. J’ai consulté les matrices cadastrales (matrices des propriétés bâties et non bâties de 1833 à 1964, soit 5 registres) d'un village de mes ancêtres, en vue de reconstituer l’histoire des propriétaires et des habitants de la ferme dans laquelle est né mon père ainsi que des quatre autres fermes du hameau. Je n’ai pas encore tout dépouillé, mais il semblerait que du XIXème au XXIème siècle, ma famille ait été successivement propriétaire de trois de ces fermes sur cinq : on ne voyage pas beaucoup, chez moi...
Pour toutes mes recherches menées aux AD de la Loire, j'ai commandé 9 registres.

Pour répondre à mon quizz, j’ai donc finalement commandé vingt-neuf registres aux Archives départementales en 2016.

Avis aux généalogistes débutants : les bases de données généalogiques, un formidable accélérateur de recherches pour trouver des individus, mais dont l’emploi systématique ne fait pas tout...

2 nouveaux abonnements à des bases de données généalogiques en 2016 J’ai découvert la généalogie dans les années 1990, à une époque où les bases de données généalogiques étaient sinon inexistantes, du moins très rares (en tous cas, du haut de mes 12-13 ans, je ne les connaissais pas). J’ai donc appris et pris l’habitude de faire de la généalogie en consultant les registres, le plaisir de chercher, réfléchir, hésiter et tourner les pages de documents vieux de plusieurs siècles et sur lesquels étaient parfois apposée la signature de mes ancêtres, compensant les inconvénients des yeux qui s’usent et de l’ennui qui pointe à parcourir des registres de l’Ancien Régime parfois (trop souvent) en vain.
Afin d’accélérer mes recherches qui sont désormais un peu bloquées, je suis finalement entrée dans l’époque moderne de la généalogie en 2016 (il était temps !) en m’abonnant à deux services de bases de données généalogiques, l'un en tout début d'année et le second en toute fin d'année (merci Père Noël !). Si l’objectif premier a bien été atteint (j’ai trouvé facilement de nombreuses informations sur Geneabank et Geneanet, que je n’aurais pas trouvées sinon), j’ai failli découvrir que la généalogie était une activité ennuyeuse et sans grand intérêt : avoir des résultats tout prêts servis presque sur un plateau, ça enlève beaucoup de saveur aux recherches, et ça ne permet pas de connaître aussi bien ses ancêtres qu’en parcourant les registres dans lesquels se trouvent les actes les concernant. En effet, ce n’est à mon sens qu’en tâtonnant pour trouver un individu qu’on parvient à le saisir, le comprendre et le connaître : la lecture in extenso (et pas seulement leur relevé synthétique) d’actes divers de sa famille et de son entourage, la recherche des indices pour avancer et débloquer une impasse, les recoupements de proche en proche, nous en apprennent beaucoup plus sur nos ancêtres et leur environnement, que des recherches, même hésitantes, dans des bases de données où l’on peut vite se noyer devant la multitude de données.
Il est donc évident que les bases de données généalogiques sont incontournables dans ses recherches, mais je préfère les utiliser avec parcimonie, pour débloquer une recherche en me donnant des pistes.

Les participants et le gagnant de mon quizz...

6 participants à mon quizz J’avais lancé ce petit quizz sur mon bilan pour animer un peu les traditionnels bilan annuels. Je remercie encore mes retweeteurs ainsi que ceux qui se sont prêtés au jeu (surtout que certains ont pu être amenés à répondre deux fois...), même si j'aurais aimé qu'ils soient plus nombreux.
Les réponses figurent donc tout au long de cet article. Si la première réponse ne faisait (a priori) aucun doute, les autres pouvaient être plus difficiles à trouver, mais mes indices et quelques recherches sur mon blog pouvaient permettre de se rapprocher des bonnes réponses. A noter que pour chaque question, le nombre de points attribués est égal à la valeur absolue de la différence entre la réponse fournie et la bonne réponse ; puis, la somme des points de chaque question permet d'aboutir au score final.

A ce petit jeu, c’est finalement Elise du blog Auprès de nos racines qui a gagné, avec 456 points ! Sa perspicacité habituelle à résoudre les énigmes ne lui a pas fait défaut !
Pas très loin derrière, avec 576 points, se trouve Marie du blog La forêt de Briqueloup, notamment grâce à sa réponse sur le nombre de kilomètres parcourus (1000 km vs. 930) particulièrement bien vue !
Ludo, webmaster incognito de Scribavita, arrive en troisième position avec 772 points... on peut donc côtoyer au quotidien un généalogiste sans savoir suffisamment ce qu'il fait de ses journées...
Bravo et merci aussi aux autres adeptes de ce quizz, dans l'ordre de leur participation :


Source des illustrations :

Article écrit par Chantal, le 22 janvier 2017

Article suivant Article Précédent