scribavita

il était une fois mon blog de généalogie

Des enfants naturels, leurs mères célibataires et leurs maires oligarchiques (4) : le devenir des enfants naturels nés à Audes (Allier) ayant reçu un autre nom que celui de leur mère

anthroponymie enfant abandonné enfant naturel enfants-naturels-nom-autre-maternel-devenir_0

Après avoir étudié le devenir des enfants ayant reçu le nom de leur mère et vu que tous avaient gardé un lien avec leur famille, intéressons-nous maintenant à ceux qui ont été nommés d’un nom inventé.
Pourra-t-on noter des différences concernant le lien conservé avec leur famille par rapport aux enfants ayant reçu le nom maternel ?

Continuer la lecture...

Des enfants naturels, leurs mères célibataires et leurs maires oligarchiques (3) : le devenir des enfants naturels nés à Audes (Allier) ayant reçu le nom maternel

anthroponymie enfant naturel enfant abandonné enfants-naturels-nom-maternel-devenir_0

Suite à mon précédent article présentant les différents types de noms donnés aux enfants naturels nés de mère connue, nous allons découvrir dans un premier temps le devenir des enfants qui ont reçu le nom de leur mère. Celui-ci sera-t-il en lien avec leur mère, et sera-t-il différent de celui des enfants dont le nom a été inventé ?

Continuer la lecture...

Des enfants naturels, leurs mères célibataires et leurs maires oligarchiques (2) : les noms donnés aux enfants à Audes (Allier)

anthroponymie enfant abandonné enfant naturel enfts-nat_mer-celib_nom_0

Suite à mon précédent article présentant le contexte des mères célibataires, plus particulièrement dans le petit village d’Audes (Allier) avec ses maires d’une même famille qui se sont succédés pendant plus de 70 ans, étudions de plus près les noms qui ont été attribués aux enfants naturels.

Continuer la lecture...

Des enfants naturels, leurs mères célibataires et leurs maires oligarchiques (1) : contextes généraux et exemple d'Audes (Allier)

enfant abandonné enfant naturel femme maire enfts-nat_mer-celib_mair_1

Mais pourquoi mon ancêtre a-t-il été nommé LABEILLE dans son acte de naissance en 1853 et sa sœur utérine née trois ans plus tard, a-t-elle été appelée JACOB, alors qu’ils sont les enfants naturels de Jeanne SOULIER ? Certes, le premier a ensuite été abandonné, mais pas la seconde. Faut-il toutefois y voir un indice ?

Continuer la lecture...