... sans se noyer

Le Web est aujourd'hui incontournable dans notre quotidien, y compris pour une activité de généalogiste (vous ne seriez pas là sinon !...).
La Toile est évidemment très riche, et je ne saurais prétendre lister les sites à consulter, moi-même en ratant sûrement un bon paquet (n'ai-je d'ailleurs découvert la blogosphère généalogique que depuis même pas six mois, alors que je fais de la généalogie depuis plus de 20 ans ?!...). Voici toutefois la liste de mes sites préférés dans mon activité de généalogiste.
Ma première source d'informations réside bien sûr dans les sites Internet des Archives départementales et les nombreux types de documents désormais en ligne (registres d'Etat civil et paroissiaux, recensements, registres matricules pour les plus couramment mis en ligne). Je consulte régulièrement le Geoportail pour localiser les communes et lieux-dits que mes voyages me permettent de découvrir, et pour visualiser les relations avec leur environnement, au XIXème siècle avec les cartes d'Etat major, au XVIIIème siècle avec les cartes de Cassini. Geneawiki le complète bien, avec des informations détaillées sur l'histoire d'une commune. Ce site offre également une très grande documentation sur la généalogie en général, des premiers pas à l'informatique et Internet. Gallica, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France, offre une multitude de documents des siècles derniers. Des milliers de livres, manuscrits, cartes, images, presse et revues, ..., portent sur des domaines très variés tels que l'histoire, la littérature, les sciences, la philosophie, ... On peut davantage s'éclairer sur le contexte de vie de nos ancêtres via Persee à travers ses collections de revues scientifiques dans les domaines de l'histoire, l'économie, la géographie, la sociologie, les arts, ...
Dans tous les cas, utiliser un bon moteur de recherches et de bons mots clés, sans oublier de faire preuve de sérendipité, seront les garants de recherches fructueuses.

Le Web permet de découvrir une multitude d'informations inédites et passionnantes pour ses recherches. Le seul risque à surfer trop souvent serait de s'y noyer...


Retrouvez tous mes billets du challenge AZ 2014.

Article écrit par Chantal, le 26 juin 2014

Article suivant Article Précédent